Le diamant brut est considéré comme tel tant qu’il conserve sa forme naturelle. Pour révéler ses propriétés extraordinaires, il arrive que la gemme subisse quelques traitements. Découvrez les traitements du diamant brut pour faire valoir sa beauté.

Processus traitement diamant brut

Processus de traitement d’un diamant brut.


Pourquoi traite-t-on un diamant brut ?

Considéré à l’état initial comme indomptable, le diamant brut sait garder tout son mystère. Pour révéler sa beauté, la pierre précieuse subit un processus de traitement, pouvant toucher à une ou plusieurs de ses caractéristiques. Traiter un diamant brut n’est pas chose facile, mais reste une phase essentielle pour améliorer son apparence et pouvoir l’utiliser en joaillerie.

Les critères 4C définissent le traitement du diamant brut : poids (carat) – couleur (color) – pureté (clarity) – forme (cut). On dit souvent que moins un diamant est coloré, mieux ça vaut. Si ce constat est valable pour les diamants incolores ou blancs, il ne l’est pas pour la catégorie des diamants de couleur. Plus la couleur est vive, mieux c’est.

Le traitement du diamant brut peut aussi concerner sa pureté. L’objectif étant de rendre la gemme plus pure, dénuée de tout défaut, imperfection, inclusion et impureté. Pour finir, la taille du diamant brut fait également partie des traitements subis par la pierre. Elle lui confère sa forme : brillant-rond, poire, coussin, radiant, cœur, marquise, navette… Le diamant taillé gagne ainsi en brillance, en éclat et en beauté.

Les types de traitement du diamant brut à connaître

Ci-dessous, découvrez les traitements possibles du diamant brut :

Pour améliorer la pureté du diamant brut

Il arrive que le diamant brut subisse deux catégories de traitements pour l’amélioration de sa pureté. Le traitement au laser permet de désintégrer les inclusions pouvant pénaliser la gemme. Elle gagne ainsi en clarté. Ce procédé pouvant fragiliser la pierre, il est indispensable que la mention « Laser drilling » figure sur son certificat de gemmologie.

Quant au traitement « Yehuda » (inventé en 1982 par Zvi Yehuda), il touche les diamants présentant à leur surface des clivages. Par remplissage de fractures, on introduit au niveau de la fêlure un matériau (de la résine synthétique) pour atténuer l’imperfection.

Pour changer la couleur du diamant brut

Améliorer la couleur du diamant brut passe par différentes méthodes. La mention « Color enhanced » indique un diamant traité au niveau de la couleur. L’irradiation suivie d’un chauffage contrôlé, est sans doute la plus populaire de ces traitements. Par une exposition à un rayonnement ionisant très fort (de durée et de force variable), la gemme obtient une couleur permanente plus ou moins intense : bleu, vert, noir…

La technique du « coating » ou du revêtement met en évidence le recouvrement du diamant avec une teinture colorée (film métallique, enduit ou vernis) à base de fer, silicium, or, aluminium ou autre. La pierre précieuse obtient ainsi une couleur à la fois prononcée et harmonieuse. Ce type de traitement du diamant brut doit toujours être mentionné.

Pour finir, le traitement par chauffage du diamant soumet la gemme à un environnement de « Haute Pression Haute Température » (HPHT). L’objectif étant de transformer la couleur du diamant ou d’en renforcer l’intensité. On obtient des gemmes de couleur orange, rose, jaune ou bleu.

Pour donner une forme au diamant brut

Après le tri du diamant brut, servant notamment à le classer en fonction de son utilisation (joaillerie, industrie ou  crushing-bort), le diamant doit passer par l’étape de la taille pour une utilisation en joaillerie. Elle présente 5 opérations distinctes : clivage – sciage – débrutage – taille – brillantage. Ainsi, le diamant obtient ses différentes facettes et gagne en beauté.