Dans le domaine diamantaire, la prospection s’opère de plusieurs façons. La quête du précieux sésame n’est pas de tout repos. Aux quatre coins du monde, les diamantaires, courtiers et autres professionnels s’adonnent à la prospection et recherche du diamant. Zoom sur les coulisses de la quête du diamant.

Recherche de diamants bruts à travers le monde

Recherche de diamants bruts à travers le monde.


Quant la prospection du diamant tient compte de l’hydrographie

L’hydrographie reste liée aux cours d’eau et aux différentes étendues d’eau. Il peut s’agir de lacs, d’océans… La prospection du diamant se déroule autour des bassins hydrographiques. Comme nous le révèle la géologie du diamant brut, ces zones sont incontournables lorsqu’on recherche la pierre précieuse.

Dans le cadre de la prospection alluvionnaire du diamant, les recherches sont essentiellement tournées vers les graviers alluvionnaires. Ces dépôts de débris, transportés alors par de l’eau courante, concentrent souvent des diamants plus ou moins gros. En règle générale, la prospection alluvionnaire du diamant ne se déroule qu’en saison sèche (sur cinq mois), période idéale et caractérisée par de faibles précipitations. On procède d’abord par l’échantillonnage des différents cours d’eau grâce à des puits espacés au démarrage.

Dans le cas d’une prospection alluvionnaire du diamant dans un milieu dense, la recherche se dirige également vers les graviers alluvionnaires. On s’aventure dans des forêts très denses, où les pluies rendent encore plus difficiles les conditions de recherche du diamant. Cette forme de prospection du diamant s’opère surtout dans certains pays producteurs de diamants bruts en Afrique : Centrafrique, République Démocratique du Congo, Zaïre et Gabon.

La recherche du diamant autour des grandes étendues

Deux méthodes se distinguent spécialement. La première, venue d’Afrique du Sud, s’intéresse plus particulièrement à certains types de matériaux abondamment présents dans la nature et très proche du diamant. Dans cette méthode appelée « sud-africaine », les chercheurs de diamants se tournent vers des espèces minérales de type ilménite. Cette dernière présente à titre d’exemple, le même pouvoir réflecteur que le diamant.

Intéressons-nous maintenant à la prospection du diamant autour des côtes, des plages & Co. Les spécialistes partent à la recherche de gisements diamantifères autour de ces fameux littoraux. Avec des engins bien équipés, notamment des bateaux dotés de sondes et de pompes, ils s’attaquent aux graviers diamantifères à la quête de précieux diamants.

Quelques géants de la prospection et recherche du diamant

Depuis 1850, la société Intrafor est un des grands spécialistes de l’ingénierie du sol, le forage et des travaux de construction des fondations. Avec son expertise sur les techniques du sol, Intrafor répond à tous les besoins géotechniques – www.intrafor.com

Le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) excelle dans les applications des diverses sciences de la Terre. Parmi ses missions : la recherche scientifique, la sécurité minière, la formation… Ses activités concernent la géologie, les ressources minérales, la géothermie, l’après-mine, recherche et diagnostic des risques…. – www.brgm.fr

Foraco International SA, spécialiste français du forage mondial, use d’expertise pour la mise au point de solutions innovantes en ce qui concerne l’eau, l’énergie ou encore la mine. Agissant sur les cinq continents dans plus de dix-huit pays, Foraco sait opérer dans des conditions de terrain difficiles. – www.foraco.com

Dans la prospection et la recherche géologique et minière, la société canadienne Geo Digit Ex s’est faite une réputation. Il en est de même pour son homologue KRV – Mineral Exploration Services, dont l’équipe se compose de géologues et de prospecteurs aguerris à la reconnaissance et à l’exploitation des mines.