Très rare, le diamant fait partie des gemmes les plus sujettes à l’imitation. Face aux diamants de substitution vendus au prix fort sur le marché des pierres précieuses, il est important de faire la différence. Pour éviter les arnaques, voici comment identifier un faux diamant.

Test pour identifier faux diamant

Test pour identifier un faux diamant.


Les instruments pour identifier un faux diamant

Les appareils d’identification du diamant sont de différentes sortes.

L’effusivimètre

Cet appareil fonctionne selon un principe thermique. L’effusivité désigne la capacité d’un matériau à favoriser un échange d’énergie thermique avec son environnement. Celle du vrai diamant est de l’ordre de 59 161 J.K-1.m-2.s-1/2, la plus importante parmi les autres matières. À l’inverse, celle de l’oxyde de zirconium est de 2 265 J.K-1.m-2.s-1/2. Une sacrée différence déjà….

Le réflectomètre optique temporel

Avec cet appareil, il devient facile d’identifier un vrai ou un faux diamant. De nature optoélectronique, il mesure les propriétés des rayons de lumière réfléchis à travers la pierre. On obtient l’indice de réfraction, qui reste déterminante sachant que celle du vrai diamant est l’une des plus élevées chez les pierres naturelles transparentes. Elle se situe facilement entre 2.407 et 2.451, selon la longueur d’onde de la lumière. Le faux diamant laisse passer la lumière contrairement à la vraie gemme.

Le testeur de diamant et de moissanite

Pour identifier un faux diamant, rien de mieux que le testeur de diamant et de moissanite. Discret et pratique, facile à transporter, il permet de mesurer la conductibilité de la chaleur du diamant. Pour ne pas fausser le résultat final, la gemme doit être propre avant tout usage de l’instrument. La nature de la pierre à tester est révélée grâce à un bip émis par l’appareil ou un simple affichage par diodes.

La loupe de poche ou triplet

Avec cet outil, le professionnel observe la pierre de façon optimale. La loupe du gemmologue doit obligatoirement être de nature aplanétique et achromatique. Une condition nécessaire pour mieux révéler l’état de la pierre à étudier : inclusions, rayures et éraflures, facettes… Il faut savoir que les diamants purs à 100% (avec zéro inclusion) sont extrêmement rare voire inexistants. C’est pourquoi un diamant présentant zéro défaut à la loupe doit être suspecté. La pureté du diamant rentre alors en ligne de compte.

Kit de dureté : raye qui rayera le premier…

Le vrai diamant est classé 10 sur l’échelle de dureté de Mohs (contre 9.25 pour la moissanite, excellent substitut du diamant). Il s’agit de la plus dure des pierres. Seul un diamant peut donc en rayer un autre. Afin de tester la solidité de la pierre à identifier, il existe le kit de dureté. Ce dernier permet de déterminer avec précision quelle matière est susceptible d’être rayée ou pas.

La balance de précision

Même si elle ne repose pas sur une technique fiable à 100%, la balance de précision donne une bonne idée de la nature de la pierre. En effet, un faux diamant comme le zircon pèse le double du poids d’un véritable diamant (pour une même taille). Pour écarter l’idée d’une imitation, le professionnel peut être amené à utiliser la balance de précision, qui peut être à trébuchet ou encore électronique avec pesée directe.

Astuces pour reconnaître un diamant artificiel, synthétique…

Sur le marché diamantaire, les arnaques aux diamants sont parfois monnaies courantes. Malgré les contrôles accrus, certains arrivent à passer entre les mailles du filet. Découvrez des astuces pour identifier et reconnaître un diamant taillé.

La technique de la ligne noire

Prenez une feuille de papier blanche A4, puis tracez une ligne noire avec un crayon. Ensuite, posez la pierre à tester sur la ligne. Si celle-ci est visible à travers la pierre, il s’agit sans aucun doute d’un faux diamant. En effet, un vrai diamant se révèle pour sa part transparent face aux rayons de lumière.

La méthode du brouillard

On s’intéresse à la vitesse de dispersion de la buée sur la surface de la pierre. Il suffit de l’embuer (vapeur, haleine…). Sur un vrai diamant, la buée formée disparait rapidement. À l’inverse, elle restera beaucoup plus longtemps fixée sur un faux diamant (rappel : l’eau ne reste jamais à la surface d’un diamant véritable).

Testez le principe thermique

Il s’agit d’une astuce qui n’enchante pas forcément. Il suffit de passer votre langue (qui est à 37°C) sur la pierre à tester. On se réfère à la température de contact. Un diamant naturel restera plutôt froid qu’une pierre d’imitation qui paraîtra plus tiède.

Malgré une apparence similaire, le faux diamant ne peut pas présenter les propriétés du vrai diamant. Ne tombez pas dans le piège des fausses pierres en circulation.