Sans le paraître forcément, la fluorescence fait partie des critères d’évaluation de la qualité d’un diamant. Impactant sur le prix de la gemme, la fluorescence traduit un phénomène optique capable de modifier l’aspect général de la pierre. Découvrez tout sur la fluorescence du diamant.

Diamant fluorescent par fluorescence

Rayonnement ultraviolet pour voir la fluorescence du diamant.


La fluorescence : définition et principe de ce phénomène

La fluorescence du diamant est un phénomène physique et optique qui se traduit par une émission lumineuse. Celle-ci est provoquée lorsque la pierre précieuse est soumise à un rayonnement ultra-violet (UV). En interagissant avec ce rayonnement électromagnétique, les atomes de diamant subissent une sorte d’excitation. D’où cet état de fluorescence qui confère à la reine des gemmes un visuel tout autre.

De couleur bleue dans la majorité des cas, la fluorescence est une caractéristique souvent inhérente aux diamants incolores. Toutefois en fonction de la nature de la lumière à laquelle la pierre est exposée, la fluorescence peut également être blanche, jaune ou autre. À ne surtout pas confondre avec la couleur naturelle ou artificiellement modifiée de la gemme. Et ce, surtout lorsque l’on sait que la fluorescence du diamant peut être un phénomène trompe-œil sur la couleur véritable du diamant.

Comment reconnaître un diamant en état de fluorescence ? Pour cela, les professionnels (bijoutiers, joailliers, diamantaires, négociants, grossistes, courtiers…) s’aident de ce que l’on appelle : étalons-fluorescence. Le diamant est alors exposé à un rayonnement ultraviolet pour l’étudier dans les bonnes conditions. S’il reste sombre malgré cette exposition, cela signifie qu’il n’y a pas de fluorescence. Mais quoi qu’il en soit, elle reste une des propriétés optiques majeures du diamant.

Évaluation et influence de la fluorescence sur le diamant

Comment évaluer la fluorescence du diamant ? Elle reste définie par son intensité, elle-même classée par degré. Capable d’être quantifiée donc mesurée, elle peut se dévoiler également sous différentes formes tels qu’un anneau. Même si les critères 4C sont les caractéristiques de base de classification du diamant, il convient de tenir compte de sa fluorescence, toute aussi importante. À elle seule, elle est capable de provoquer une chute considérable du prix du diamant.

Pour avoir une idée de la fluorescence, celle-ci est indiquée sur le certificat du diamant, classée par grade de la sorte :

  • None ou Nil – Absence totale de fluorescence
  • Very Slight – Très légère présence de fluorescence
  • Slight ou Faint – Légère présence de fluorescence
  • Medium – Présence moyenne de fluorescence
  • Strong – Forte présence de fluorescence
  • Very Strong – très forte présence de fluorescence

Face à une forte fluorescence, le diamant voit son aspect général considérablement modifié. S’en suit une dépréciation de sa valeur. Une fluorescence faible reste toutefois un facteur valorisant pour une pierre classée D (blanc exceptionnel +) à I (blanc nuancé) sur l’échelle de couleur du diamant. En effet, si elle est forte, elle est susceptible de nuire à la transparence de la gemme. Et pour une pierre située en-dessous de la coloration J, l’idéal est de la choisir avec une forte fluorescence, de sorte à la rendre plus blanche qu’elle n’y paraît. Ce phénomène de fluorescence a ainsi la capacité de rendre plus ou moins commercialisable un diamant.