Parmi les plus beaux spécimens de pierres précieuses, il y a le diamant rouge. Brillant du feu de la passion, cette gemme est la plus rare de tous les diamants de couleur. Découvrez les mystères du diamant rouge, une pierre des plus précieuses.

Diamant rouge taille ovale

Des diamants rouges de taille ovale.


L’origine du diamant rouge : composition et provenance

Les différentes couleurs du diamant sont généralement dues à des défauts de formation ou encore à la présence d’impuretés dans la gemme. Il peut s’agir de bore, d’azote, d’uranium, de carbone graphite, etc. La magnifique et sensuelle coloration du diamant rouge est quant à elle due à des défauts liés à l’hydrogène.

Ce corps simple gazeux tend surtout à produire des nuances violettes dans le diamant. Mais une fois soumis à une très forte pression durant sa formation, le diamant voit sa structure subir une compression anormale. Cela entraine ainsi la formation du diamant rouge (parfois rose).

Désigné comme le plus rare et le plus cher des pierres de couleur, le diamant rouge est le Saint Graal des gemmes avec sa valeur considérable (plus de 2 millions de dollars US par carat). Sa toute première apparition sur le marché du diamant date de 1988.

Jusqu’à aujourd’hui, on compte seulement une vingtaine de gemmes certifiées comme diamant rouge. Il faut savoir que la grande majorité des diamants rouges extraits ne pèse que très rarement plus d’un demi-carat. De plus, selon un expert du laboratoire G.I.A, le plus rare est le diamant rouge intense aux reflets violets.

Les plus importants gisements du diamant rouge (et rose) sont localisés en Australie (cf. The Argyle Mine avec 95% de la production des diamants rouges du monde), au Brésil, en Tanzanie ou encore en Russie. Les prévisions assurent que les réserves en diamant rouge de la mine Argyle seront épuisées avant l’année 2018.

Quid du groupe minier multinational Rio Tinto (d’origine anglo-australien), il concentre des actifs miniers notamment au Canada et en Australie.

Zoom sur les célèbres diamants rouges découverts

  • 1987 : vente aux enchères d’un magnifique diamant rouge brillant (fancy purplish red) de 0,95 carat au prix de 926 000 dollars par carat. Il fut baptisé « Hancock Red Diamond » et acquis par un diamantaire suisse.
  • Milieu des années 90 : découverte au Brésil du « Moussaieff Red Diamond » dans la dans la rivière Abaetezinho. À l’état brut, ce diamant rouge pesait 13,9 carats. Faisant aujourd’hui 5,11 carats avec une taille brillant triangulaire (trillant cut), il est détenu par Moussaieff Jewellers Ltd. Son prix peut atteindre plus de 7 millions de dollars.
  • 1996 : vente d’une autre pierre de 0,25 carat de taille ovale au prix de 326 800 dollars US chez Christie’s.
  • Diamant rouge naturel « Leibish & Co » de 52 carats, extrait de la mine Argyle et possédé par l’israélien Liebish & Co.
  • Novembre 2007 : vente d’un diamant rouge de 2,26 carats chez Christie’s à Genève pour la somme de 2 667 567 $.
  • Mai 2013 : découverte par Rio Tinto à la mine Argyle d’un très gros diamant rouge. Baptisée l’Argyle Phœnix, cette gemme de 1,56 carats fut mise aux enchères dans le cadre de l’ « Argyle Pink Diamonds Tender » (avec deux autres diamants rouges). Le prix au carat de cette exceptionnelle pierre pourrait surclasser les 2 millions de dollars.