Qu’est-ce qui différencie un diamant d’un zirconium ? Malgré l’incroyable ressemblance visuelle qui lie la pierre précieuse à cette pierre fine, de réelles différences existent entre elles. Comment distinguer un diamant d’un zirconium. Quelques explications…

Test vrai diamant ou zirconium

Test d’un vrai diamant ou d’un zirconium.


Les propriétés qui distinguent un diamant d’un zirconium

Comment reconnaître le diamant et le zirconium sur le plan physique, chimique et optique ?

Type de pierre : le diamant est une pierre précieuse (groupe du saphir, du rubis et de l’émeraude) alors que le zirconium est une pierre fine (avec la tanzanite, la citrine, etc.).
Éclat : il est adamantin pour la pierre précieuse et chatoyant ou saccharoïde pour la pierre fine.
Dureté : le diamant est la plus dure des pierres naturelles avec 10 sur l’échelle de dureté de Mohs contre 6,5 à 7,5 pour l’oxyde de zirconium.
Système cristallin : tétragonal pour l’oxyde de zirconium et cubique pour le diamant.
Température de fusion : 3 546,85°C (diamant) contre 1 852°C (zirconium).
Densité : 3,517 (diamant) contre 3,9-4,8 (zirconium).
État : transformation du diamant en graphite en présence d’une flamme. Dans l’acide fluorhydrique chauffé, le zirconium reste vraiment peu soluble.
Indice de réfraction : 2,407 à 2,451 (diamant) et 1,848 à 1,985 (oxyde de zirconium).
Pléochroïsme : aucune pour les deux.
Dispersion : 2vz ~ 0,044 (diamant) / 2vz ~ 10° (zirconium).
Transparence : translucide à opaque (zirconium) et transparent (diamant).

Comment reconnaître un diamant d’un zirconium grâce aux tests ?

Il existe plusieurs astuces pour distinguer un vrai diamant d’un faux ou d’une imitation.

Méthode n°1 : sur une feuille blanche, marquez un point à l’aide d’un crayon et placez la pierre centrée au-dessus, en prenant soin de la renverser. Observez à travers le pavillon. Le reflet du point est normalement imperceptible (disloqué) à travers un vrai diamant, alors qu’il est visible en toute clarté avec un zirconium.
- Méthode n°2 : avec une loupe de grossissement, observez la pierre dans l’ensemble. Grâce à sa grande dureté, il est difficile voire impossible qu’un diamant présente des rayures ou des éraflures à sa surface. C’est tout le contraire pour un zirconium. Avec ce même instrument, observez les bords de la pierre (ils sont pointus et aiguisés pour un diamant et ronds pour la pierre fine). Vérifiez aussi les inclusions (défauts de formation à l’intérieur de la pierre). Elles sont absentes pour un zirconium synthétique.
Méthode n°3 : il vous faut une balance de précision (celle utilisée par les professionnels des pierres, les gemmologues, les bijoutiers et joailliers…). Pour reconnaître un diamant d’un zirconium (de même taille de préférence), pesez-les tour à tour. La pierre précieuse pèse normalement deux fois moins qu’un zirconium.
Méthode n°4 : munissez-vous d’un effusivimètre. Cet appareil permet de mesurer directement l’effusivité thermique d’un matériau, c’est-à-dire sa capacité à échanger de l’énergie thermique avec son environnement . Elle tient compte de trois paramètres du matériau : masse volumique, conductivité thermique et capacité thermique massique. Notez que l’effusivité thermique du diamant est de 59 161 contre 2 000 pour le zirconium.
Méthode n°5 : utilisez simplement un testeur de diamant. Cet instrument permet clairement d’identifier et distinguer un vrai diamant d’un faux.